Être un bon modèle

Être un bon modèle

Être un bon modèle - Diet&Cie Diététicienne en ligne

Introduction

Les parents jouent souvent un rôle de modèle face à l’alimentation pour leur(s) enfant(s). En effet, les enfants nous voient et nous imitent. C’est pourquoi il est important d’être conscient de l’image qu’on leur donne. Voici quelques astuces pour jouer un rôle positif au moment des repas.

Préparer et cuisiner ses propres repas

En nous voyant cuisiner, l’enfant comprend qu’il est normal et important de préparer les aliments pour les repas. Il comprendra donc que quand maman et papa lavent les légumes et sortent les casseroles, cela veut dire qu’il pourra bientôt manger. Cela le familiarise aussi avec les aliments. N’hésitez pas à inviter votre tout-petit en cuisine pour qu’il observe et manipule les aliments avec vous, pour un plaisir partagé.

Faites des repas équilibrés et nutritifs

En offrant des repas équilibrés tout en expliquant les groupes d’aliments (viande, poisson, œuf (= VPO) ; céréales et dérivés ; fruits et légumes ; produits laitiers ; matières grasses etc …), l’enfant comprendra que chaque groupe alimentaire à sa place dans son alimentation. Il reconnaîtra aussi peu à peu les aliments qui sont consommés le plus souvent (fruits et légumes, féculents, protéines) et ceux à manger à l’occasion (produits sucrés, boissons sucrées …).

Manger ensemble et dans le calme

Le moment des repas est une belle occasion pour échanger et discuter. Cela permet d’apprendre à mieux se connaître, transmettre nos valeurs et favorise les liens familiaux. De plus, manger dans le calme permet de faire une « pause », c’est un moment de pleine conscience qui permettra de vous sentir mieux et d’améliorer votre digestion.

Manger les mêmes aliments que son enfant

Un seul repas est servi à toute la famille (avec quelques éventuelles modifications comme la texture, l’assaisonnement etc …). Manger la même chose que l’enfant l’encouragera à goûter. Surtout lorsqu’il s’agit de nouveaux aliments qui peuvent lui sembler repoussants (épinards, chou-fleur, brocolis …). En voyant sa famille manger avec intérêt, cela l’incitera à en faire autant.

Goûter à tous les aliments proposés lors du repas

Vous pouvez vous limiter à une petite portion ou une petite bouchée. Expliquez à votre enfant que vous n’aimez pas beaucoup cet aliment. Néanmoins, vous en mettez quand même dans votre assiette ! Maman et papa ont aussi le droit de moins aimer certains aliments. Et comme les goûts se développent à tous les âges, peut-être que vous apprécierez plus l’aliment cette fois-ci.

Écouter les signaux de faim et de satiété envoyés par votre corps

Montrez à votre enfant qu’il est important d’évaluer votre faim avant de vous servir. Vous pourrez prendre une deuxième portion au besoin. Aussi, ne vous forcez pas à finir votre assiette, même s’il ne reste qu’une seule bouchée. Votre enfant comprendra qu’il vous arrive aussi de ne pas finir votre assiette pour écouter votre faim.

Diminuer les distractions

Pour rester attentif aux signaux de votre corps, l’idéal est d’éloigner toutes les distractions. Éteindre la télévision et ranger téléphone et jeux loin de la table sont de bonnes stratégies. Et comme dis précédemment, le repas est un moment de partage, c’est l’occasion d’échanger et de faire le point sur nos journées respectives.

Ne pas faire d’excès sur les petits plaisir

Il faut que les enfants comprennent qu’on ne se nourrit pas uniquement de gâteaux / dessert même si ils font partie du repas. Néanmoins, ils permettent de compléter l’équilibre de l’assiette. C’est pourquoi il est important d’opter pour des desserts nutritifs, comme des fruits, un yaourt ou des gâteaux fait maison.

Limiter la consommation d’aliments moins nutritifs

Les aliments plus riches en sel et en sucre (aliments transformés) peuvent être consommés de temps en temps mais évitez toutefois de les offrir sur une base régulière. Donnez l’exemple et optez alors pour des petites quantités. En gardant en tête que vous pourrez en manger de nouveau une autre fois, il sera plus facile d’en consommer moins.

Ne pas stimuler l’intérêt pour les mauvais aliments

Comme évoqué précédemment, offrez les aliments moins nutritifs à l’occasion, sans leur donner trop d’importance. Cela aidera votre petit à garder une relation saine avec ces aliments. Des confiseries ne doivent pas être données comme récompense pour avoir fait une tâche par exemple. Ces aliments ne doivent surtout pas être utilisés comme un « moyen d’échange ».

Manger à des heures régulières

Prenez plutôt des collations à des moments stratégiques (soit entre deux repas) afin d’éviter de grignoter toute la journée. Les collations doivent être composées de deux aliments nutritifs pour vous permettre d’avoir de l’énergie jusqu’au prochain repas. Par exemple : un fruit avec des oléagineux ; un yaourt avec des fruits frais ou séchés ; un morceau de pain complet avec du fromage …

Ne faites pas des commentaires sur votre image corporelle et celle des autres

Sachez que chaque corps est unique. Le poids et/ou les formes ne sont pas des signes de santé ou de maladie. L’important c’est d’être à l’écoute de son corps et de ses besoins. En échange, votre corps vous permettra d’être en forme et en santé.

Mot de la diététicienne

Pas besoin d’être parfait pour être un bon modèle pour son enfant. L’important c’est d’être conscient de ce que vous montrez comme exemple !
Merci 😊
Mel

Aucun commentaire

Écrire un commentaire